À compter du 1er Juillet 2021, la durée du congé paternité sera plus longue, avec une période obligatoire de 4 jours et une possibilité de fractionnement.

La durée du congé de paternité, applicable aux naissances intervenant à partir du 1er Juillet 2021, passera de 11 à 25 jours (de 18 à 32 jours en cas de naissances multiples).

Le congé de paternité doit être pris dans les 6 mois suivant la naissance de l’enfant, avec un minimum de 4 jours à prendre obligatoirement à la suite du congé de naissance (3 jours sauf clause conventionnelle plus favorable).

Les jours restants, s’ils ne sont pas pris directement à la suite du congé de naissance et des 4 jours obligatoires, peuvent être fractionnés en deux périodes de 5 jours au minimum.

Sont éligibles au congé de paternité : le père salarié, conjoint ou concubin salarié de la mère, et toute personne salariée liée à la mère par un PACS. Les personnes réalisant un stage en entreprise durant leurs études sont également éligibles.

En cas d’hospitalisation du nouveau-né dans une unité de soin spécialisé (néonatologie et pédiatrie), le père peut prolonger la période obligatoire de 4 jours de congé de paternité pour la durée de l’hospitalisation de l’enfant, dans la limite de 30 jours consécutifs.

Pour la mise en œuvre ce congé, le père doit communiquer à son employeur :

  • La date prévisionnelle de l’accouchement au moins 1 mois avant cette date.
  • Les dates de prises et les durées de la ou des périodes correspondant à la fraction non obligatoire du congés paternité au moins 1 mois à l’avance.
  • En cas d’hospitalisation du nouveau-né, le père doit fournir sans délai le document justifiant de cette hospitalisation.
entrepreneur